déduction


déduction

déduction [ dedyksjɔ̃ ] n. f.
• 1355; lat. deductio
IAction de soustraire une somme d'une autre. décompte, défalcation, retranchement, soustraction. Faire la déduction des sommes déjà payées. Déduction faite des arrhes versées. Somme qui entre, vient en déduction de... Dr. fisc. Dans le calcul de la base imposable, Retranchement effectué dans des conditions particulières déterminées ( abattement). Déduction forfaitaire pour frais professionnels. II(Abstrait)
1Procédé de pensée par lequel on conclut d'une ou de plusieurs propositions données (prémisses) à une proposition qui en résulte, en vertu de règles logiques. démonstration; raisonnement, syllogisme. « La puissance de déduction qui fait le savant » (Balzac). « il me paraît bien difficile de séparer nettement l'induction et la déduction » (Cl. Bernard).
Math. Critère de déduction : procédé qui permet, à partir d'énoncés démontrables, d'en construire de nouveaux. ⇒ inférence.
2Cour. Raisonnement partant d'une observation; action de déduire, de conclure. Vos déductions sont un peu hasardeuses. conclusion, induction. J'en ai conclu, par déduction, qu'il était plus âgé. recoupement.
⊗ CONTR. Induction; intuition.

déduction nom féminin (latin deductio, -onis) Action de retrancher une somme d'un total à payer : Déduction faite des frais. Action de déduire quelque chose de quelque chose d'autre par un raisonnement ; conclusion, conséquence : Tirer des déductions des données actuelles. Enchaînement de propositions suivant des règles définies, constituées par des axiomes et des règles d'inférence. ● déduction (synonymes) nom féminin (latin deductio, -onis) Action de retrancher une somme d'un total à payer
Synonymes :
- décompte
- défalcation
Action de déduire quelque chose de quelque chose d'autre par un raisonnement ;...
Synonymes :
- conséquence
- synthèse

déduction
n. f.
d1./d Soustraction. Ces mille francs viennent en déduction de ce que vous avez déjà touché. Syn. défalcation.
d2./d LOG Méthode de raisonnement par laquelle on infère d'un principe ou d'une hypothèse toutes les conséquences qui en découlent. La forme la plus classique de la déduction est le syllogisme, étudié par Aristote, dans lequel on conclut du général au particulier. Ant. induction.
d3./d Cour. Raisonnement rigoureux; conclusion d'un tel raisonnement; action de déduire.

⇒DÉDUCTION, subst. fém.
A.— Action de retirer une quantité d'une autre; en partic., action de retrancher une somme d'un total à payer. La déduction du dixième du prix total (Code civil, 1804, art. 1681, p. 307) :
1. — ... je te baptise journaliste. Que tes articles te soient légers!
— Et payés sans déduction des blancs! dit Merlin.
BALZAC, Les Illusions perdues, 1843, p. 446.
Loc. adv.
En déduction de. En décompte de. Entrer, venir en déduction de.
Déduction faite. Après avoir déduit. Déduction faite des frais (HUGO, Corresp., 1861, p. 346) :
2. Selon les passions des auteurs, la France a été longtemps un pays tout catholique (déduction faite des minorités protestante et juive) ou un pays tout détaché de l'église (déduction faite de quelques cantons excentriques et de quelques bourgeois intéressés).
Traité de sociol., 1968, p. 94.
Loc. verbale. Faire déduction. Il est fait déduction du capital de la rente sur le prix total (Code civil, 1804, art. 872, p. 158).
B.— 1. Vieilli. Énumération précise et détaillée. Faire une longue déduction de ses raisons (Ac.).
P. anal., MUS. [Dans le plain-chant] Suite de notes montant diatoniquement. Formules de quatre ou cinq notes, qui ne sont que des prétextes à déductions contrapontiques (P. LALO, Mus., 1899, p. 33).
2. Usuel. Raisonnement par lequel on fait sortir d'une vérité ou d'une supposition admise comme vérité la conséquence logique qu'elle contient implicitement. De déduction en déduction; par voie de déduction :
3. Toute science humaine repose sur la déduction, qui est une vision lente par laquelle on descend de la cause à l'effet, par laquelle on remonte de l'effet à la cause; ...
BALZAC, Louis Lambert, 1832, p. 65.
Spécialement
a) MATH. Déduction (mathématique). ,,Démonstration mathématique traditionnelle qui conduit des principes aux conséquences (...) par opposition au raisonnement expérimental qui reconduit aux lois à partir des faits`` (LEGRAND 1972) :
4. ... c'est à l'aide de la déduction que nous descendons du principe général (axiomes) au cas particulier (théorème), sans avoir besoin d'aucune expérience.
C. BERNARD, Principes de méd. exp., 1878, p. 208.
b) LOG. ,,Type de raisonnement qui conduit de une ou plusieurs propositions dites prémisses, à une conclusion « nécessaire », c'est-à-dire inévitable si l'on accepte la règle du jeu`` (LEGRAND 1972). Déduction logique, syllogistique.
3. P. ext. Conséquence. Je ne veux pas tirer les déductions logiques que ma science d'observation veut que je voie (BALZAC, Corresp., 1833, p. 216). Tirant moi-même les déductions de ce que je venais d'avancer (PROUST, Prisonn., 1922, p. 353).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1355 « soustraction, retranchement » en deducion de la somme (Arch. Nord, B 15511, fol. 9 ds IGLF); 2. 1370 « logique » (ORESME, Livre des éthiques, éd. A. D. Menut, p. 319). Empr. au lat. class. deductio « action d'emmener », « déduction, retranchement » terme de log. ca 1300 ds LATHAM. Fréq. abs. littér. :442. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 612, b) 865; XXe s. : a) 551, b) 561. Bbg. QUEM. 2e s. t. 2 1971.

déduction [dedyksjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1355, deduction; lat. deductio, de deductum, supin de deducere. → Déduire.
———
I Comm. et cour. Action de soustraire (une somme) d'une autre somme. Décompte, défalcation, retranchement, soustraction. || Faire déduction des arrhes versées. || Somme qui entre en déduction de…, sous déduction de 10%. Remise. || Somme à payer, déduction faite de la réduction habituelle.
Dr. fisc. Dans le calcul de la base imposable, Retranchement effectué dans des conditions particulières déterminées (à distinguer de abattement). || Déduction forfaitaire pour frais professionnels.
———
II (Abstrait). Procédé de pensée par lequel on conclut de propositions prises pour prémisses à une proposition qui en résulte nécessairement ( Conclusion), en vertu de règles logiques rigoureuses, parfois formelles. Démonstration; raisonnement. || Le syllogisme est la forme usuelle de la déduction. aussi Modus ponens, modus tollens. || Déduction philosophique, mathématique. || Critère, règle de déduction.
1 On définit l'induction en disant que c'est un procédé de l'esprit qui va du particulier au général, tandis que la déduction serait le procédé inverse qui irait du général au particulier (…) En ma qualité d'expérimentateur, je me bornerai à dire que dans la pratique il me paraît bien difficile de justifier cette distinction et de séparer nettement l'induction et la déduction.
Cl. Bernard, Introd. à l'étude de la médecine expérimentale, I, II, p. 84.
2 Il n'est pas exact de définir la déduction comme le raisonnement qui va « du général au particulier », soit qu'on entende par cette formule équivoque et courante : « De l'universel au particulier » soit qu'on entende : « Du plus général au plus spécial » (…) on remarquera que la méthode mathématique, type indiscuté de déduction (…) s'élève souvent du plus spécial au plus général, par exemple, quand on « généralise » une propriété, ou une démonstration (…) L'idée vraie contenue confusément dans la formule contraire est sans doute que le passage d'une règle à ses applications, d'une variable à ses valeurs, est une des opérations les plus fondamentales du raisonnement déductif.
Lalande, Voc. philosophique, Déduction.
Déduction transcendentale : opération de l'esprit par laquelle Kant justifie que des concepts a priori s'appliquent aux données de l'expérience.
Cour. Raisonnement rigoureux; action de déduire, de conclure. || Vos déductions sont un peu hasardeuses. Conclusion.
REM. Induction n'étant pas de l'usage courant, déduction, dans cet emploi vague, recouvre le sens des deux termes.
3 La puissance de vision qui fait le poète, et la puissance de déduction qui fait le savant (…)
Balzac, la Recherche de l'absolu, Pl., t. IX, p. 540.
4 Robespierre partait d'un point de départ excellent et judicieux; mais son imagination, sombre et systématique dans les déductions de la haine, en tirait un vaste ensemble de conjectures erronées.
Michelet, Hist. de la Révolution franç., I, p. 842.
5 (…) et comment, par une série de déductions critiques qui s'imposèrent à mon esprit, les bases de ma vie, telle que je l'avais comprise jusque-là, furent totalement renversées.
Renan, Souvenirs d'enfance…, IV, p. 191.
6 Tout l'effort du drame est de montrer le système logique qui, de déduction en déduction, va consommer le malheur du héros.
Camus, le Mythe de Sisyphe, p. 177.
CONTR. Induction, intuition.

Encyclopédie Universelle. 2012.